Good Guy bad Guy
CENTRE REGIONAL D'EVALUATION EN EDUCATION, ENVIRONNEMENT, SANTE ET   D'ACCREDITATION   EN   AFRIQUE
  • Good Guy bad Guy
  • Whizzkids
  • Königin Mutter



1- Comment est né le CRESAC et pourquoi l’avez-vous créé ?

Le Centre Régional d’Evaluation en Education, Environnement et d’Accréditation en Afrique (CRESAC) est un organisme régional créé en avril 2005 suite à un appel à candidatures lancé par l’Agence Universitaire de la Francophonie dans le cadre de son programme d’appui aux pôles d’excellence régionaux. Il a été créé à l’initiative des Universités de cinq pays pour apporter une réponse à la non qualité. II s’agit des Universités de :

  • Parakou / Bénin
  • Yaoudé 1 / Cameroun
  • Félix HOUPHOUET-BOIGNY / Côte d’Ivoire
  • Sciences de la santé de Libreville/ Gabon
  • Cheick Anta Diop/ Sénégal

2- Quelle est la mission du CRESAC ?


Le CRESAC a pour but de promouvoir la qualité. Sa mission est de procéder à l’accréditation dans les domaines de l’Education, de l’Environnement et de la Santé.


3- Qui peut se faire accréditer et comment ?


Peut être candidat à l’accréditation tout Organisme d’Evaluation de la Conformité (OEC), qu’il soit public ou privé soucieux de la qualité des prestations à fournir à l’endroit de ses clients mais aussi de la qualité pérenne de son image. La procédure à suivre est la suivante :

  • Demande d’accréditation
  • Notification au demandeur
  • Préparation et visite de l’évaluation
  • Rapport d’évaluation
  • Décision du Comité sectoriel
  • Surveillance
L’OEC accrédité fait l’objet de surveillance sur une période de cinq ans. Son accréditation expire après les cinq années. Celle-ci devra être renouvelée.
L’opération d’accréditation est soumise à des frais. Ceux-ci peuvent être consultés sur le site du CRESAC.


4- Le CRESAC vient d’être affi lié à L’ILAC. Quel est l’impact de cette affi- liation sur votre organisme ?


L’International Laboratory Accreditation Cooperation (ILAC) est une institution qui garantit la bonne collaboration entre les organismes d’accréditation dédiés aux laboratoires par le biais des Accords de Reconnaissance Mutuelle. Seulement une centaine d’organismes d’accréditation sont signataires de l’accord de reconnaissance mutuelle.

C’est donc pour nous une joie et une fierté de faire partie de ce groupement de notoriété internationale qui travaille à réduire les écarts entre les pratiques professionnelles non recommandées et la conformité aux normes ISO. L’enjeu pour nous les africains, si nous avons le désir de nous inscrire dans la mondialisation, est de cultiver la qualité au sein de nos entreprises pour un développement durable et profitable à tous. Le CRESAC a pleinement conscience du rôle qu’il a à jouer dans cette diffi cile mais noble bataille.

Le 9 juin, le Monde entier célèbre la journée internationale de l’accréditation. Nous nous réjouissons d’appartenir à la noble famille des organismes d’accréditation.


5- A quoi obéit la mutation du Comité de suivi vers la nouvelle organisation mise en place ?


Toute organisation, à un moment de son existence, fait sa mue. La mondialisation requiert des compétences et des exigences conformes à des normes. C’est dans ce cadre que le CRESAC inscrit son action. Cette nouvelle organisation vise un plus grand dynamisme et une plus grande efficacité pour l’atteinte de son objectif à savoir, accréditer, dans l’espace géographique des Etats membres, le plus grand nombre d’OEC possible. Telle est notre ambition. D’autres pays frères, ayant compris la pertinence et la nécessité de notre mission, frappent à notre porte.


6- Vous existez depuis 2005. Quel est votre bilan ?


Outre la signature de l’avant-projet de convention par les Etats membres et les signatures de convention de partenariat notamment avec :

   -  Agence Universitaire de la Francophonie (AUF)

   -  Côte d’Ivoire Normalisation (CODINORM)

   -  Conseil Africain et Malgache pour l’Enseignement Supérieur (CAMES)

   -  Association Africaine des Laboratoires Médicaux (ASLM).

Nous avons élaboré, validé et édité des:

   -  Référentiels CRESAC pour le compte de la santé dans l’espace CRESAC

   -  Référentiels CAMES

   -  Guides méthodologiques pour le compte du CAMES.

En terme d’accréditation, nous avons procédé à :

- La conduite du programme d’accréditation selon le schéma OMS/AFRO des  laboratoires de biologie médicale (Côte d’Ivoire, depuis 2010)
-   L’élaboration et la validation du guide national d’accréditation des laboratoires de biologie médicale selon la norme ISO 15 189 : 2007 (Abidjan, Côte d’Ivoire)

7- Quelle est la place de la Côte d’Ivoire dans cet organisme régional ?


A l’instar des autres outils d’intégration, la Côte d’Ivoire notre pays, prend sa part de responsabilité et honore ses engagements. Chef de file du pool des universités ayant remporté avec brio le concours lancé par l’AUF, l’Etat de Côte d’Ivoire, en plus d’abriter le siège, a permis au CRESAC, grâce au financement de son fonctionnement, de mener les actions qui lui ont valu de compter notamment parmi les prestigieux membres affi liés de l’ILAC.


8- L’avenir du CRESAC est-il prometteur ?


Depuis la signature de l’avant-projet de convention, nous travaillons sans relâche à obtenir la ratification de la convention par les Etats membres.

A terme, nous entendons consolider notre action autant que notre implantation.

Avec l’ouverture de notre action à des pays autres que les pays fondateurs, nous nourrissons le secret espoir de nous hisser au rang des organismes d’accréditation exerçant dans un large espace économique et dans un spectre élargi de la conformité aux normes dans nos domaines de compétence.

Offrir à nos populations des prestations de service de qualité est notre voeux le plus ardent.

                                                       Interview accordée au Prof. SESS Daniel
                                                                        Secrétaire Exécutif